Bema be be na Sokoto eh eh Sokoto. Na bo bo bo e na Choua Choua. Sans y comprendre grand chose, le refrain de son dernier single Sokoto est sur toutes les lèvres depuis sa sortie. Présenté à la presse le 19 mai dernier, le vidéogramme réalisé par Mr Tcheck est de grande qualité, l’ambiance et les différentes chorégraphies apportent un côté très attrayant. L’accroche et le rythme y sont, et sincèrement l’on peut penser qu’avec un bon matraquage (réseaux sociaux et médias traditionnels), ce single aura un impact assez considérable. 

Sokoto et Tu Dors Ta Vie Dort

Dieu seul est témoin de comment cet artiste cravache dur depuis son single Tu dors Ta Vie dort. Entre Faro Faro, Diva (Vidéo ci-dessus) et même le remix de Tu dors Ta vie dort où il a sorti l’artillerie lourde en termes de featuring (Blanche Bailly, Boy Tag, Babah Master de Featurist), on avait l’impression que le gars était maudit. Après avoir même dit vouloir arrêter la musique, il trouvait toujours le moyen de sortir un truc. Sans le vouloir, tout ce que je fais même en dehors me ramène toujours à la musique, je n’y peux rien c’est comme ça.

Et si au lieu de Tu Dors Ta Vie Dort c’est Sokoto qui s’avère salutaire pour Pol’Ahnry Janea

Bien que critiqué, l’idée de faire le remix n’a pas été si mauvaise dans la mesure où il a pu glaner environ 100000 vues mais surtout faire parler de lui. Sokoto arrive donc à point nommé après que ce remix ait ouvert la voie. Actuellement en pleine tournée médiatique, souhaitons lui le meilleur et espérons que Sokoto marque enfin le come back de cet artiste qui a marqué la musique camerounaise dans le passé.

Un autre atout est que le titre peut faire penser à Sokoto de Magasco, ce qui lui donne la possibilité d’être trouvé par plus de monde sur les moteurs de recherche (même les fans de Magasco!). Bien joué! Encourageons et soutenons le en partageant massivement, en achetant les gadgets (Sokoto, Tu Dors Ta Vie Dort) et en allant à ses spectacles. Parmi les plus récents nous auront la Sanza et la Mangrove organisé par Didier Toko, promoteur du Douala Music Arts Festival (Article ici).

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *