writing posture

Crédit: Frank William Batchou

Une nouvelle année commence et c’est généralement  la période de résolutions, d’interrogations et d’introspection générale, surtout lorsqu’on a déjà la trentaine et que l’on a choisi d’exercer un métier à risque comme le blogging (pour ceux même qui le considèrent comme un métier). 2017 a été faite comme chaque année de hauts et de bas, de joies et peines, de bonheur et de tristesse. Ce que je retiens de mon aventure de blogueur commencée en janvier 2016 est que:

Il y a de l’espoir!!!

Le taux de pénétration d’internet augmente tout doucement et les gens comprennent de plus en plus qu’internet est important pour leurs activités. Je remercie par ailleurs tous les opérateurs économiques qui m’ont fait confiance en 2017. Le boulot de community manager est une conséquence directe de cela parce que les gens n’ont pas toujours le temps ni l’expérience pour promouvoir leurs activités eux-mêmes. Le métier de graphiste émerge également. Ils deviennent très sollicités et comme leurs services sont couteux, il est plus avantageux de nouer des partenariats sur des mensualités avec ces derniers. Dans la culture (musique) qui est mon domaine d’exercice, artistes, personnages publics, hommes de médias, beatmakers, blogueurs, réalisateurs… tout le monde utilise internet et les réseaux sociaux afin de mieux se positionner. Il y a donc de l’espoir pour les métiers du digital à condition de se professionaliser, je profite par ricochet pour annoncer que je prévois faire deux formations dont l’une en community management et l’autre en marketing digital.

Avec Etienne Talla

Avec mon jeune collaborateur Etienne Talla

Les zones d’ombre

Malgré tous les points positifs, la connexion internet coûte encore très cher, les blogueurs sont méprisés, traités comme des mendiants et bien d’autres choses. On nous insulte sur la toile (des chômeurs qui ont la connexion), on nous invite à des évènements le jour j où à l’heure H comme si nous n’avions rien à faire parce qu’ils savent qu’ils vont nous donner quelques miettes (sur lesquelles eux-mêmes se servent parfois en interne), que comme nous en avons besoin nous n’aurons pas autre choix que de prendre. Que la sorcellerie cesse en 2018.

Peut-être parce que très peu d’entre nous prennent leur branding au sérieux et se contentent juste d’écrire des articles. Cependant j’apprécie les efforts des personnes comme Atome, Elodie, Minou Chrystal et bien d’autres afin que les blogueurs soient acceptés et respectés dans notre société. Je remercie également mes collaborateurs les plus proches Noé Binyet et Etienne Talla. Vous m’apportez beaucoup et je n’ai pas de mots pour décrire l’impact que vous avez dans ma vie. Je vous suis éternellement reconnaissant et j’espère que les portes que nous ouvriront ensemble ainsi que la voie que nous avons choisie nous aideront à améliorer nos conditions de vie.

Sitted

Quel type de contenu pour 2017 sur www.arthurhimins.com?

Si la musique et les évènements culturels restent mon premier type de contenus, j’écrirai beaucoup moins sur les singles et me concentrerai sur les projets (Ep, albums, maxi single) car ceux si sont très souvent délaissés et manquent d’accompagnement. Les singles ce sera plus en diffusion radio à moins de certaines exceptions que je ne citerai pas ici (himinsarthur@gmail.com pour amples informations).

Je continuerai à faire des interviews aux acteurs culturels, aux hommes de médias désireux de faire connaître leur émission et se vendre et surtout je reviendrai avec des chroniques question de dénoncer les problèmes qui minent le « game 237 » et proposer des solutions. J’innoverai en intégrant de la poésie à mon blog parce que j’adore écrire et je souhaite partager mes expériences en dehors de la musique. Un deuxième blog sera t-il créé à cet effet? Sincèrement je ne sais pas encore.

IMG-20171110-WA0023

Je suis également promoteur culturel et musicien de Rock. Notre évènement phare le Festirock se tiendra le mois prochain (17 février plus précisément). Plus de détails sur la page Facebook Kamerock

Merci à Armand Kaffo qui m’a tenu la main et a facilité mon intégration dans le Show Biz 237, à Obinice Nehdi qui m’a durci dans la négociation parce que le milieu est rude et à tous ceux qui de près ou de loin m’ont aidé et continuent de le faire. Je préfère ne citer personne autrement il faudra tout un article. Puisse l’association des blogueurs prospérer et devenir une institution crédible et respectable, que les blogueurs soient pour les autres secteurs d’activités un exemple de solidarité, d’amour, d’union et de fraternité.

Que Dieu bénisse le Cameroun!!!

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *