FreshstyleYoti (à gauche de l’écran) et Eds

J’avais déjà vu ces jeunes au festival du rire en avril je pense, où ils avaient interprété trois chansons parmi lesquelles Follow me, Déranger, et Respecter. J’avais trouvé leur prestation plutôt moyenne, surtout que le playback vraiment j’aime pas beaucoup. Mais après la présentation de leur album à la presse il y a quelques semaines, j’ai écouté leur album (sans featuring il faut le dire) et celui ci m’a fait porter un autre regard sur eux.

À les écouter on peut dire que les gars sont vraiment talentueux, j’ai douté parce que les singles mis en avant à savoir respecter (pas mal) et déranger ne m’accrochais pas vraiment. Pas que les chansons soient mauvaises mais je ne trouvais pas beaucoup de créativité, ça ressemblait à ce qui se fait déjà depuis un moment.

Sans perdre de temps nous passerons donc à l’album proprement dit. Cependant vu qu’il comporte 14 titres, nous ne parlerons que des 7 premiers et nous ferons un deuxième article. En passant le nom Freshtyle signifie tout simplement nouveau style, venant du fait que les gars donnent un nouveau souffle à la musique 237.

Commençons par la cover. Au recto nous voyons que l’image correspond au titre de l’album follow me. L’on peut apercevoir une route moderne sur laquelle se tient à l’extrémité une icône traditionnelle, ce qui traduit un brassage entre le traditionnel et le moderne tout au long de l’album. À mon goût ce brassage est très peu présent dans la mesure où il peut se ressentir seulement sur 4 chansons (Respecter, benskina, venez danser et déranger). Parler donc de brassage culturel (avec 4 chansons sur 14) serait un peu trop dire  car les 10 autres sont marquées de l’empreinte occidentale. Même si le mélange traditionnel est la tendance, chacun ses influences et en tant qu’artiste y a pas de honte à avoir des influences. Ceci dit comme Atome le disait, les Freshtyle font plus dans la variété!

Le dos de la cover n’est pas très bien fait. Gunshot à l’infographe comme mon ami Sylvestre le dit. Aussi avec le hashtag Respecter, l’on peut être amené à croire que respecter est le titre de l’album.

Follow me est le titre de la première chanson. Sur des airs de zouk et Dancehall assez soft, de très belles déclarations d’amour accompagnées de belles mélodies. Le pré-chorus et le refrain me transportent illico!!! Les couplets sont tout aussi bien dosés, Yoti fait du bon boulot avec sa voix roque, Eds nous transporte par son chant.

La deuxième chanson Je pense à toi parle également d’amour. Ceci dit dès les premières notes l’on constate que c’est la même ligne que la première chanson et la ressemblance est flagrante. Ceci dit le contenu demeure tout aussi captivant. La chanson parle d’une rencontre avec une femme, l’amour naît entre les deux parties mais les choses tournent mal lorsque la femme annonce à l’homme qu’elle a obtenu une bourse et s’en ira à l’étranger. La douleur de ça!!! Je pense que chacun a au moins connu cela une fois dans sa jeunesse.

La température commence à monter à partir de la piste 3 (Beautiful), une dancehall qui ne peut laisser personne indifférent. On a tout de suite de faire des pas un peu comme dans les clips des jamaïcains (Sean Paul en particulier à l’époque). Une nouvelle fois on parle de séduction, on ne tarit pas d’éloge envers la beauté féminine, seriously je vois pas une meuf résister à une chanson comme celle-ci. Yoti ici m’a encore fatigué avec ses dernières phrases (la go là est jolie oh oh, la go là est sexy oh oh, sexy jolie jolie mama…)

On continue avec Douala C mo (clip ci-dessus). Le vidéogramme n’est pas mal même si personnellement je trouve qu’on peut mieux faire. Les gars pour s’imposer à long terme devront avoir plus faim, plus de charisme et plus d’envie. Ceci dit le son c’est la mort!!! En tant que natif de Douala, je ne peux qu’être fier d’entendre les gars faire l’éloge de ma ville ainsi. Douala C mo!!! Les haters on ne vous gère pas! Dites ce que vous voulez nous on know que Douala C mo!

A partir de respecter (piste 5), on sort de la variété pour virer à l’Afropop. La chanson raconte des classiques que nous vivons au quotidien. Le rythme est entraînant et dansant avec la fibre traditionnelle bien mise en valeur. Chacun prend exemple d’un couple qu’il connaît et raconte l’impact négatif des querelles et disputes sur la famille. Cette chanson peut réconcilier des couples tellement le message est puissant!

Benskina comme le titre l’indique (piste 06), est un benskin moderne très rythmé. La prod et les animations je kiffe, mais vraiment l’autotune sur la voix de Eds rend l’écoute un peu désagréable, un peu exagérée à mon avis. Il devrait travailler son chant sans le vocodeur, car les rares fois où il ne l’utilise pas c’est très beau.

 Venez Danser est un autre Benskin (piste 7). Ici c’est la joie, le mariage. Tout le monde est invité comme à l’Africaine et le refrain donne une envie folle de rejoindre la piste. L’on ne peut refuser une telle invitation « Vevevevevenez, venez venez danser! »

Bah on prend une pause et on reviens la semaine prochaine pour la suite de l’album. L’on peut déjà dire rien qu’à écouter la première partie que c’est un album à acheter absolument. Vous voulez faire promouvoir votre album, maxi, Ep? himinsarthur@gmail.com

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *