Un article publié par le monde sur la non africanité du Wax a récemment fait le tour des réseaux sociaux http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/12/30/comment-le-wax-fait-croire-qu-il-est-africain-et-etouffe-les-vrais-tissus-du-continent_5055656_3212.html.

Les avis qui en ressortaient étaient divers; d’aucuns étaient surpris car n’étaient pas au courant, mais la majorité divisés en deux camps: Ceux qui pensent que les africains gagneraient à privilégier le «made in Africa» (conservateurs) et les progressistes (si je peux les appeler ainsi) qui sont plutôt neutres, car selon eux, le wax bien que fabriqué en Europe représente l’Afrique, porte nos couleurs et motifs.

Mullende

C’est le cas de Diane Mullende (Vêtue en Noir), CEO de Africa Home Cameroun (voir page facebook) qui déclare à ce propos:

« Le Wax possède une portée internationale, il est porté par toutes les classes et couches sociales. Il est moins cher par rapport aux autres tissus faits maison et porte les couleurs et motifs de l’Afrique. C’est la raison pour laquelle mon équipe et moi avons choisi de le promouvoir au Cameroun, même si d’aucuns pensent que c’est une autre forme de colonisation. Nous en fabriquons également et exportons dans plusieurs pays d’Afrique ».

Il est important de noter par exemple qu’un designer ou couturier qui confectionne ses vêtements avec des tissus «Made in Africa» sera moins favorable à la globalisation du Wax par contre un commerçant qui vend des tissus, vu le côté tendance du Wax, sera plutôt favorable.

Étant donné qu’aucune culture ne peut demeurer à l’écart face au phénomène de globalisation, la controverse sur le Wax doit elle exister? Les fabricants de tissus africains ne devraient-ils pas songer à mieux promouvoir leurs tissus avec des stratégies semblables ou meilleures que celles des fabricants du Wax? Donnez-nous vos avis en commentaires.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *