Depuis la convocation du corps électoral le 09 juillet dernier en vue de l’élection présidentielle prévue le 07 Octobre 2018 prochain, la scène politique camerounaise est en plein mouvement. Le comble de tout ça survint lorsque le «père là» a annoncé sa candidature à sa propre succession. Hum! La révolte a commencé. Les esprits s’échauffent de partout. Les «Gamers 237» ne sont pas en reste. La campagne a démarré. Chacun a quelque chose à dire et les rappeurs en ont fait une récupération.

Etoudi 2018: Les pros et anti-régime parmi les artistes

 

Même s’il a sorti cette chanson l’année dernière, l’objectif visé était bel et bien la campagne Etoudi 2018. L’artiste avait déjà crié son ras le bol du régime en place, estimant que le président en place doit aller se reposer! Il a également annoncé un single « 7 Octobre » pour très bientôt.

 

« Paul Biya doit partir !» (une phrase jadis déjà prononcée), a déclaré le jeune rappeur camerounais One love dans un titre qu’il a balancé le 03 septembre dernier.
On a peut-être l’habitude d’entendre des rappeurs s’exprimer dans la politique mais rarement en cette période pré-campagne où toutes les attentions sont braquées sur le 07 octobre, et surtout quand on sait qu’ils peuvent plus où moins constituer des influenceurs de la jeunesse.
One Love veut le départ de «Pa’a Paul» et ne le cache pas dans son texte qui allie à la fois lyrisme, satire et ironie. «depuis ma naissance j’ai connu trois papes, au nom de Dieu popol tu es fort moi même je lap» dans ce message un peu osé, le rappeur  ghettomanian est bien conscient du risque qu’il prend. Il fait même appel à la France de façon parabolique « me voici qui signe un son qui risque me bring au ngass [•••] est ce que la France va m’aider? Je ne pense pas ».
Ce rythme mélancolique aux allures laisse associer au lyrique basique ses pleurs pour la jeunesse Camerounaise.

 

Compter sans Valséro, cela aurait été impossible. Quand on croyait que c’est One Love qui avait tout dit, l’ancien a frappé bien plus fort. De la vidéo aux textes, on a la chair de poule à l’écoute. « How Many People, This man go kill? Oh you go kill we tired », le refrain ne tourne pas autour du pot. Pour Valséro, notre président est un criminel et doit partir au lieu d’utiliser la force pour rester au pouvoir.

 

 

Cependant il faut tout de même noter que le départ de Paul Biya que revendique One love n’arrange pas certains. Et c’est de vives voix qu’ils l’invitent à se représenter pour compléter son mandat à 42 ans.

En tout cas, c’est ce qui ressort de la chanson des 2Boys en collaboration avec Chelsea dans « On va voter Paul Biya en 2018 ». Une chanson pleine de rebondissements et très dansante qui démontre l’enthousiasme et l’engagement des auteurs à soutenir leur «champion». Sans vous mentir, moi même quand j’ai écouté cette chanson à deux reprises, j’ai eu envie de danser tellement il y’a du rythme. Elle a été composée sur un instrumental Afro pop aux colorations Bikutsi. Bref comme on l’aime.
Le message est assez fort. Dans cette chanson ils font le bilan (où ils ont vu ça ou ooh) du mandat achevé de popol et présentent les chantiers avenir comme la CAN 2019, le barrage de Lom Pangar, l’autoroute Douala-Yaoundé  au point d’affirmer que le président sortant « nous conduira à la prospérité ».
En somme, c’est leur «gombo» ou leur notoriété qu’ils cherchent apparemment. De toutes les façons, la campagne est lancée, attendons la suite…
Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *