Au coin de la case jaillit la lumière et le groupe Macase s’éclaircit de nouveau. Ce 21 Février à l’Institut Français du Cameroun (IFC) à Douala, les convives se sont commémorés leur jeunesse pour certains. Pour d’autres,  il s’agissait d’une grosse découverte. En effet, la quinzaine de chansons servies au public par ce groupe bantou nous a renfermés dans la case. L’on se sentait en famille. Comment ne pas être ébloui par un tel concert précédé de Tizeu qui est un groupe tout aussi traditionnel? Macase, parlons-en.

(le groupe Macase au départ)
  (le groupe Macase au départ)

Le groupe Macase dans ses débuts en 1996

Ce groupe mythique au départ était l’ union des amis qui avaient décidé de partager leur passion commune, la musique. D’où le nom Macase qui signifiait notre maison, la famille. Serges Maboma le bassiste et fondateur, fait donc équipe avec ses amis Ruben Binam, Blick Bassy, Nelly Atangana, Louise Corry Denguemo, Roger Dubois Minka, Roddy Ekoa, Henry Paul Okala. De cette union fraternelle, la case s’était agrandie et le monde vibrait aux rythmes « bantou groove ». En plus, leur album Etam sorti en 1999 ravageait tous les prix nationaux et internationaux. C’était l’heure de gloire!
Malheureusement 07 ans plus tard en 2005, la case sombre, se détruit et certains membres se disloquent. Serges Maboma le pilier en chef, n’abandonna pas et choisit de reconstruire. En 2012, le groupe rebondit et cette fois avec trois chanteuses. « Les vierges » comme il les baptisa étaient constituées de Sandrine Nnanga, Merveille Tsang’Mbe (qui meurt en 2017) et Léonie Langa (qui engagea une carrière solo). Oufff, quelles secousses!!
Au delà de tous ces obstacles, Macase continua son chemin jusqu’au After23Tour  qu’il nous présente aujourd’hui en 2019. Ça c’est la force de l’expérience!
le groupe aujourd'hui en 2019
(le groupe aujourd’hui en 2019 en compagnie de Ben Decca sur la scène de l’IFC) 

Macase aujourd’hui et sur la scène de l’IFC pour son After23Tour 

Reconstitué une fois de plus, le groupe Africainement vêtus,  franchit la scène de l’Institut Français du Cameroun. Dans la case se trouvent Roddy Ekoa (le batteur), Petit Jean Abanda aux percussions, Jules Tawmbe au piano, Serges Maboma( le bassiste), Roger Minka Dubois aux guitares, Sandrine Nnanga et Anthony Mbakop les chanteurs.
En outre, la mise en bouche fut une reprise mélodieuse de la chanson « je veux n’être qu’à toi » d’Emmannuel Exo. Un choix qui exprime la reconnaissance que le groupe adresse au Seigneur. Lui qui agit depuis longtemps au sein de Macase.
Par la suite, la salle voyagea au cœur du village bercé par plusieurs titres de l’album « Etam » qui fit monter les hostilités. Le public debout, chantait avec eux. La cerise sur le gâteau fut l’arrivée sur scène de Ben Decca avec le titre « o si dimbea », repris par Sandrine. Ce fût l’éphorie totale. Le spectacle se termina de manière religieuse une fois de plus.
Quand je me rappelle que le groupe Macase est celui qui a enjolivé les matinées jeunes de mes parents, et que ce jour j’ai pu vivre l’une de leur prestation, c’est un honneur pour moi. La série de six concerts baptisés after 23 Tour continue et Macase n’a perdu aucune de ses pailles. Dégustons ensemble le titre « Etam ».
                        Ecrit par Laurene Boule

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *