ViridianaPrésente toi  en quelques mots

Lome Emmanuelle Viridiana, originaire de la sanaga maritime (bakoko), titulaire d’une licence en communication pour le développement à l’Université de Douala et animatrice à équinoxe. Il est important de préciser que nous sommes nombreux dans ma tête 😇😇

Parle nous de tes débuts dans le média et ceux qui t’ont inspiré à faire ce métier

Je regardais toujours la TV en disant «je vais révolutionner l’animation au Cameroun ». J’ai appris et j’apprends toujours en regardant les plus grands faire (surtout ceux de l’autre côté). Mon modèle phare est Oprah Winfrey !

J’ai commencé à radio véritas avec Yannick Kapoa mais je me suis lassée car je voulais être moi (folle et déjantée) et avec mon programme scolaire j’ai dû laisser tomber. Après j’ai fais le concours du jeune présentateur. J’ai été sélectionnée mais je pouvais pas continuer l’aventure. Ensuite j’ai été dans un projet qui à mon goût a tardé à véritablement commencer. Mais c’est là-bas que j’ai flirté avec les caméras et qu’aux côté de M.Raymond Tchinda Dagueko j’ai canalisé mon énergie. Et puis est venu le Saint Graal. J’ai vu sur la toile l’annonce d’un casting à équinoxe. C’est avec beaucoup d’hésitation que j’y suis allée sans dire à personne sauf à ma meilleure amie. Et Equinoxe m’a donné la chance à travers l’émission Youth inside que je présente actuellement. Et me voilà qui côtoie de grands journalistes et animateurs au quotidien… 😄😄
Tes plus belles expériences dans le médias
Mes plus belles expériences : je dirais le jour où « mon époux » Bill Leussa  m’a donné une bague d’amitié en direct. Mais le plaisir ultime c’est quand quelqu’un t’écrit sur les réseaux sociaux ou t’accoste dans la rue pour te dire qu’il aime ce que tu fais. Ça me donne une telle force et ça fait tant de bien 😆😆

 Quel regard as tu sur la musiques urbaine aujourd’hui

 Aujourd’hui la musique urbaine s’est véritablement hissée au sommet surtout au Cameroun ! Mais je pense qu’il y’ a encore du travail, car il y’ a un cruel manque de créativité. On s’est installé dans une monotonie ( même rythme, même paroles, clips presque pareils). Néanmoins il y’ en a qui sortent du lot. J’aimerais aussi que cette jeune génération n’oublie pas de prendre chez les anciens c’est très important. L’on invente rien. Que les anciens considèrent également les nouveaux  sans pour autant les prendre de haut…

Le grand challenge de la musique à mon avis c’est le public. Comment faire pour qu’il quitte facebook pour remplir le palais des sports pour un artiste local, comment faire pour qu’il achète des produits des locaux à un prix qui permettra à nos stars de mener des vies de stars. Nous devons arrêter de tirer sur l’État. Il a prouvé qu’on ne peut véritablement pas lui faire confiance pour l’essor de notre musique urbaine. Alors trouvons des moyens pour que les acteurs qui sont déjà là puissent trouver de quoi nourrir leurs familles sans abuser les autres. Mettons l’État au pas par notre travail! Même si on sait que l’État a un rôle important à jouer!

As-tu d’autres casquettes? Si oui lesquelles

Comme casquettes j’en ai une panoplie : baseball cape, larges bords (même si c’est le chapeau). Plus sérieusement je suis une fana d’art. Même si en ce moment je suis plus attirée par le fait d’écrire des chansons, des storyboard et scénarios. Néanmoins je compte bientôt toucher à la publicité et à l’événementiel!

Quels sont tes projets personnels

 Comme projets personnels… Je suis une machine à idée je ne saurais par où commencer. Mais depuis petite mon but ultime est de laisser mon empreinte (révolutionner) dans le monde audiovisuel camerounais en valorisant notre pays et ses acteurs !

Ton mot de la fin

Je ne saurais terminer sans remercier l’administration d’équinoxe qui m’a donné et continue de me donner ma chance. Je suis vraiment reconnaissante!
Pour les autres, soyez vous et croyez en vous ! Donnez vous les moyens d’atteindre vos objectifs! WORK!
Je me plais à dire que je suis arrivée dans la meute de loups en étant un loup blanc et les autres loups noirs ont cru que j’étais un agneau. Mais ils seront surpris! Retenez bien ce nom Lome Viridiana
Merci à toi Arthur ! 😘
Facebook Comments

2 thoughts on “La musique urbaine a évolué mais manque de créativité…dixit Viridiana Lome

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *