Lougars_237 saison4

Crédit: Studio Pi

Le mois de Décembre arrive à grand pas. Les taras falla les gos qui vont les accompagner durant leurs sorties pour « coller et faire à volonté », les gos wait le mbenguiste qui va venir les bluffer avec ses économies de plusieurs années, où le mougou chez qui elle va pointer ses dos des fêtes (shopping, sorties entre copines ou avec le gars mais tout faire pour qu’ils n’apparaissent pas sur le selfie afin de faire croire que c’est elles qui paient…etc).

Décembre chez notre jeunesse est essentiellement caractérisé par la transaction ou alors la relation argent/piment. En Décembre, le piment coûte cher, et seuls ceux qui sont porteurs ont le privilège de s’en procurer. Le njoka étant le trait d’union entre les deux, un ingrédient et le tour est joué: « La chanson de Décembre ».

Il faut une chanson sur laquelle on va secouer, coller, enlever la bière au corps et oublier ses soucis. On veut la chanson là!! Celle qui va toucher la cible. A chaque sortie de single, on attend, on épie, on écoute. Lorsqu’on est déçu on dit orrr, je croyais que c’était celle là. Un autre artiste annonce un single par la suite, on cours tendre l’oreille en espérant: « Et si celle-ci était la bonne? ». Et ainsi de suite…Tchuips!

Minalmi!!! Je nique tout ça. Donc, comme plusieurs artistes tournent en même temps là c’est mauvais? Public Camerounais et consommateurs de musique qui attendent la chanson de Décembre, c’est à vous que je m’adresse. Si vous enlevez la bière sur le corps avec une playlist de plusieurs artistes c’est mauvais? Pourquoi il faut  toujours un seul artiste qui marche, qui rafle tout (tournées, cachets, contrats et gombos! Oui gombos!) pendant que les autres le lorgnent et l’envient? Un seul qui porte et incarne la musique de toute une nation? C’est juste?

A l’époque de Hein Père, Stanley l’a fait, il était le roi. La manière dont les mêmes qui l’adulaient hier l’insultent aujourd’hui est juste incroyable! On dirait qu’il n’a jamais fait la musique. Ensuite se sont succédés Franko, Maahlox, … et maintenant Ténor. Pourquoi public encouragez les artistes par cette attitude à chasser un buzz éphémère au lieu d’une carrière durable?

Ce qui me wanda encore c’est que même les communicateurs se prêtent au jeu (comme Armand Kaffo le gombiste qui s’assume, rires), en animant la toile et alimentant le buzz sur la question). Pourquoi vous faisez ça? Comme lui même a l’habitude de dire? C’est quoi le projet? Tuer l’art atemporel et encourager la musique d’un mois? A quand la musique d’un jour?

Certains artistes tombent également dans le piège, à se casser la tête des heures en studio, débourser de l’argent (pour ceux qui sont en auto-production) pour satisfaire les caprices d’un public aussi instable et versatile que le notre, qui change d’humeur et d’envie comme une femme enceinte afin de sortir la chanson d’un mois. Tchai!!! Comment peut on se laisser insulter ainsi! C’est vous les artistes bon sang!

Personnellement beta je m’offre un poulet panné aux Chill Out Douala (Akwa et Bonamoussadi) avec mes dos au lieu de les dépenser à sortir une chanson qui sera jetée comme une vielle chaussette le moins d’après. Mince c’est trop douloureux!!

En résumé voilà donc les raisons pour lesquelles le projet de musique de Décembre me pionce au plus haut point:

Premièrement, l’attention est centralisée sur un seul artiste, ce qui n’est pas bon pour l’industrie ni pour le pays.

Ca encourage le médiocrité (musique juste pour faire danser et qu’on oublie le même soir même)

Ca encourage la recherche au buzz au lieu d’une carrière durable

Ca dénature l’art, qui est supposé être atemporel.

Un artiste véritable voit loin et désire que ses œuvres durent éternellement si possible. Quand ton son est jeté à la poubelle après un mois ou deux pour mois c’est un échec. Chers artistes, ressaisissez-vous. Pas besoin de ramper pour se faire accepter par un public qui de surcroît change de gouts comme je change de chaussettes.

Xzafrane, en featuring dans cette toute récente vidéo (très touchante d’ailleurs et dans un registre afropop que je découvre) déclare à ce propos: « Comment voulons-nous encore avoir des chansons qui durent au top lorsque nous cherchons la chanson de Janvier, Février, Mars … Décembre? »

Nernos en sortant son single « Stop » a déclaré ceci: « Ce n’est pas la chanson de Décembre mais juste de la musique! » Tout ceci pour finir en disant ceci:

Au public qui cherche la chanson de Décembre, « recherchez de la qualité et arrêtons de chosifier et rabaisser la beauté de l’art qu’est la musique ».

Aux artistes qui se livre au jeu de la chanson de Décembre: « Faites de la musique s’il vous plaît!!!Merci »

Hum je voulais déjà partir! Enjoyez le single de Nernos. Message de paix… Partagez ça!!!

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *