Nous avons réalisé une interview d’Ulrich Takam (Tchinde Takam Ulrich Gildas de son nom complet), animateur radio et humoriste. Il nous a accordé un peu de son temps pour parler de ses différents spectacles et son métier.

1- Qui est Ulrich Takam en quelques phrases?

Je me décrirai comme un jeune camerounais passionné de communication à la base, qui après s’est retrouvé en arts & spectacles, a prit goût au théâtre et a décidé de se spécialiser dans l’humour. Aujourd’hui je dirais beaucoup plus humoriste qu’animateur radio mais l’amour reste grand pour les deux domaines même si pour moi j’estime que c’est la même chose: de « l’Entertainment« . Que ce soit en radio ou sur la scène je me définis comme quelqu’un qui exerce dans le divertissement.

2- Qu’est ce que ça fait d’être à la fois humoriste et animateur ?

Je me sens bien dans ma peau dans les deux secteurs, car une chose à laquelle j’ai aspiré depuis quelques temps. Surtout à ce moment où le public commence à prendre du plaisir à t’écouter sur scène ou du moins tu parviens à induire un rire parce-que l’humoriste c’est quelqu’un qui a intérêt à faire rire son public, ceux qui l’écoutent et à ce moment on se sent heureux.

L’on peut connaître également des périodes de doute parcequ’il peut arriver à un moment donner de ne plus faire rire ou alors de perdre son audience. Le public est celui qui choisit de te faire ou de te défaire. On a choisi un métier qui est un peu compliqué et dépend à 90% du public. C’est pas comme un instituteur qui saura toujours comment tenir son élève ou l’infirmière qui connaît comment prendre soin de son patient. L’humoriste lui est à l’aise tant que le public acclame et rigole à ses blagues si je peux le dire ainsi.

3- Parles nous de tes débuts en tant qu’humoriste.

Je suis véritablement dans l’humour y’a pas longtemps 4 ans déjà, je ne vais pas dire que ça a été depuis le ventre de ma mère ni mon rêve d’enfant. Après mon Bacc j’ai fait un an à l’ENIEG. Après ma formation il était très tôt pour penser à une formation professionnelle. Les gars du spectacle m’ont interpellé et de là je me suis inscrit en art et spectacle où j’ai découvert le cinéma et le théâtre. J’ai pris goût au théâtre et là je me suis dit bon voilà ça fait partir des choses que je peux vouloir et aimer faire. J’ai commencé à jouer dans des pièces théâtrales, j’ai fait des théâtres sur la croix du sud de Joseph Ngoue et plein d’autres. Chaque fois que j’avais un rôle dramatique ou un rôle tragique, je trouvais toujours un moyen ou un geste d’humour que j’attribuais aux personnages là.

C’est à ce moment là que je me suis lancé, en ce moment je faisais Licence je me suis dit il fallait que je donne de la valeur à ma formation théâtrale. Je fais donc ma licence professionnelle et me met à rédiger mes textes. Au départ ce n’était pas vraiment pas drôle, il faut le reconnaître, mais je ne me suis pas laissé abattre. Lors de l’anniversaire de mon émission radio, en fait je célébrais un an d’animation radio, j’ai organisé un petit spectacle avec certains humoristes.

Tout le monde est monté sur scène puis je me suis dit « pourquoi pas moi? » . Je monte faire mon show et je suis assez acclamé. Je crée par la suite mon premier spectacle, mon premier « One man show » intitulé « faut pas rêver » qui est à sa troisième représentation, l’accueil a été très bon et très encourageant.

4- Vue que tu es tout d’abord animateur radio quels sont les obstacles auxquels tu as dû faire face?

Y’a pas eu grand obstacle à être humoriste et animateur radio. Bien vrai que l’on connait le camerounais comme « homme à tout faire », une personne qui estime qu’il peut tout faire et toucher à tout, au départ on y croit. L’accueil n’est pas toujours chaleureux car l’on se dit est ce qu’il va être drôle? Ça a été la plus grande difficulté et il fallait d’abord prouver du point vue des animateurs, quitter de là à humoriste d’autres n’y croyaient pas.

Les animateurs radio ne sont pas toujours des stars en voilà un qui en deviendra une, Parce-que devenu artiste voilà un complexe qui naît du point de vue des animateurs, il aura beaucoup plus de visibilité car soutenu par ses amis. C’est pas toujours la grande joie, pas facile des deux côtés. Il y’a une fine partie qui s’intéresse à ce que je fais en assistant à mes spectacles et d’autres confrères qui donnent leur avis sans m’avoir vu sur scène. Mais dans la vie on avance, mes préoccupations pour le moment sont: Est-ce j’ai un public? Est-ce que ce que je fais je le fais bien?

Mais je ne pense pas faire les deux métiers car pour moi animateur radio et humoriste y’a pas de différence,Comme je disais précédemment je suis dans « l’entertainment ». Je fais des discours, je situe mon art, situe un point de vue sur un fait social dans le divertissement, avec un peu plus de dosage. J’aborde des sujets de société et je donne toujours des informations avec une dose comique. À la radio je dois donner beaucoup plus d’informations que de rire et en tant qu’humoriste je dois susciter plus de rire que d’information. L’autre obstacle que nous rencontrons en tant qu’humoriste est l’autoproduction ça je pense tout humoriste l’a peut-être les artistes ont des maisons de production et des labels qui les suivent. L’option qui est la mienne, est le spectacle en salle donc l’organisation, résidence création, équipe technique donc tout ce qu’il y’a comme organisation.

5- Que penses tu du métier d’humoriste? Penses-tu gagner aussi ta vie grâce à cela?

Je suis de ceux qui pensent construire leur vie, ceux qui entendent faire de l’humour un metier à temps plein, je ne me vois pas différent. Je m’affirme et je fais tout ce qu’il faut, sur les scènes et passe toutes les étapes. Même si parallèlement je reste en radio car cela a été une passion depuis ma tendre enfance. Aussi n’allons pas sans prétentions « je sais le faire », j’ai une audience lourde qui m’écoute et qui à mon avis seront déçues si je décide d’abandonner le métier d’animateur. Je respecte le fait qu’il y ait des gens qui préfèrent l’animateur radio mais cela n’exclut pas de moi l’humoriste que je deviens.

Tickets pour le spectacle Ensemble d'Ulrich Takam

6- Tu prépares un nouveau spectacle intitulé Ensemble. Comment s’annoncent les préparatifs?

« Ensemble » c’est le titre de notre spectacle du 21 septembre qui se tiendra au Centre Culturel Camerounais de Yaoundé, mon deuxième One man show. J’ai donné trois représentations de spectacle, et on ne peut rester à un moment donné sur un seul spectacle, je me suis dit fallait passer à autre chose, ça fait 3 ans que le spectacle a été créer et il faut évoluer. Voilà le spectacle « Ensemble » parce que nous aurons de tout sur scène, tous les personnages que j’ai incarné et que mon public connaît, ensemble aussi car je convoque plusieurs disciplines artistiques à savoir  théâtre conventionnel qui est très en avant à l’instar de la lumière de scènes, accessoires de scènes, danse et musique. Le contexte socio politique dans lequel nous vivons voudrait que nous regardions le monde ensemble pour régler nos problèmes.

Pour les préparatifs tout se passe bien et on avance, mon équipe et moi souhaitons faire le plein du centre culturel camerounais. Nous bossons dessus depuis deux mois et nous sommes à quelques jours du spectacle. On travaille jour et nuit, car il y aura un humour déconcertant. Le public devra être aux aguets car nous voulons faire mieux que la dernière fois. Nous allons parler du vivre ensemble, du cinéma qui entre dans les programme scolaire, de l’art de façon générale et de la condition d’artistes de façon comique. Mes textes sont un regard sur la société , un point de vue, une argumentation comique, une toile avec un message à véhiculer. Donc j’attends tout le monde ce 21 Septembre 2018 au Centre culturel Camerounais, le théâtre ne connaît pas le.retard et on va tout faire pour commencer à 19h, les tickets sont toujours en vente disponible au prix de 2000 FCFA.

Nous vous laissons avec un extrait de son premier One Man Show. Abonnez-vous à sa chaîne et retrouvez les réseaux sociaux notamment Instagram et Facebook via le nom Ulrich Takam Officiel.

 

Rédigé par NYOBE PAMELA FLORENCE

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *