Dark 2

Public en transe, flow qui coule, beats qui s’enchaînent, farotage ça et là, puissance dans le vocal, punchlines qui déchirent, présence de malade, des fans qui répètent ses paroles en chœur comme dans une chorale… Voilà l’ambiance qui règne à chaque fois que le MC se présente. Pas une scène de Freestyle sans sa présence. D’aucuns, comme Bimstr, pensent même qu’il rappe avec «un jujube dans la poche»… Crève de soif, Darklight est celui qui fait peur à tous les kickeurs!

Eric Ngueko est son nom, mais ses fans le connaissent sous le nom de Darklight, auparavant MC Ngueko. Il est aujourd’hui l’un des meilleurs Freestyleurs de la ville de Douala. Il dit maîtriser toutes les règles et les techniques du Freestyle: la vitalité de la mémoire, une syntaxe excellente, une intuition du tempo, un sens de la musique, les punchlines, les citations, une richesse lexicale, une cohérence hors normes, bref, il a de la suite dans les idées!

Il a fait ses classes au Lycée bilingue de Yaoundé. En 1998, en classe de 4ème, il rappait déjà avec ses potes pendant les pauses et après les cours sur la terrasse du lycée, lieu de rencontres de tous les élèves de la ville chaque vendredi, question de faire la fiesta – en tenue, bien sûr !  Il a travaillé avec plusieurs « beatboxeurs » de sa génération scolaire. A cette époque, il avait deux amis anglophones qui kiffaient et rappaient les textes de Wu tang Clan. C’est comme ça que le virus du rap possède son corps ! Très petit, il avait déjà les gènes de l’improvisation qui est, au fond, la forme pure et brute du rap.

Plus tard, il rencontre Sango’a Mboa et Zoomba Family qui furent ses pères spirituels. Avec eux, il apprend à écrire, à rapper, à chanter, bref la maîtrise pour faire un bon son. Il vient sur Douala et découvre le label DFR de DJ Shareem, dans lequel il s’impose grâce à son génie, dit-il. Ce label produit son tout premier clip en 2005.
En 2006, le jeune homme rencontre un ami d’enfance de Yaoundé et ils décident de former un groupe du nom de «Afri-Kamikaz», qui durera 2 ans. En 2007, DJ Repthil de Squad Room achète sa toute première caméra pour tourner son deuxième clip, puisqu’il faisait partie des braves jeunes rappeurs de ce label.

Darkligth by kennedy

En 2009, il est le vainqueur du festival Spirit Hip Hop Brasseries de Tony Nobody. Il rejoint le label Black City. Il quitte ce label en 2013 et s’en va rencontrer un nouveau challenge. Il remporte le Hip Hop Talent Search de Ach4Life, devant Mink’s qui est deuxième. Après 4 ans de break, Darklight revient sur la scène hip hop, avec du très lourd! Le maxi-single  arrive d’ici peu dans le but de défoncer toutes les barrières et de nous mettre bien… Entre temps, allez déjà écouter «je ne pars pas à l’école»  sur youtube question de voir de quoi il est capable.

 Ecrit par Etienne Talla

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *