Du jamais vu depuis l’indépendance du Cameroun (expression empruntée à Domche Idriss) Stanley Enow, Numérica, Maahlox et Pit Baccardi ont sorti le même jour quatre singles dont trois vidéogrammes. Malheureusement,  la nouvelle tendance est de comparer, de diviser et créer des clashes entre les artistes Camerounais.
 L’attente du public notamment les internautes était  très grande, affirmation perceptible au vu des réactions qui ont suivi. J’ai quand même trouvé bizarre qu’au lieu de parler de la qualité de la musique, l’on assiste plutôt aux comparaisons entre les artistes notamment au niveau de la  décompte des vues.  Quel est  l’objectif principal? Que la musique Camerounaise  rayonne ou bien rechercher le plus fort ?

Parlons de ses sorties musicales en question

 

 

Je vais commencer par « Toujours là » de Numérica et Ariel Sheney. Malgré les critiques à son égard Numérica arrive à tenir la barre. Me posant beaucoup de questions à  son propos,  je pense qu’il a trouvé son registre à lui. A ceux qui disent tout le temps que ce dernier ne sait pas chanter, je dirai simplement que Numerica n’est pas un chanteur à voix. Il fait de la musique d’ambiance, anime des instrus et je peux parier que ceux qui insultent sa musique là dansent lors des soirées. Si vous voulez des chanteurs à voix,  écoutez Locko et Mr Léo mais pas Numérica. Ce qu’il fait dans son registre il le fait bien. Et une fois de plus il l’a fait avec Ariel Sheney.

Soldier de Pit Baccardi ft Magasco

Une nouvelle fois Magasco au refrain qui a assuré comme d’habitude. Même si ça devient un peu monotone de voir les deux sur une même chanson. Pourquoi pas Mimie? Baccardi a posé sur le beat façon dancehall, beaucoup de ressemblance avec ce que son poulain a l’habitude de faire. Le message est simple: « C’est dans la difficulté qu’il faut démontrer son amitié, sa fidélité et non dans l’abondance. » 

Manges ta part de Maahlox le viber

J’ai été agréablement surpris. Le titre m’a piégé. Je m’attendais à ce qu’il nous serve les recettes à base de piment dont lui seul a le secret mais loin de là, contre pied parfait.
Nouveau registre (afropop avec un nouveau thème, j’aime beaucoup le refrain chanté). Innovation au niveau du vidéogramme également, le gars a mis la barre vraiment haute. J’ai hâte de voir ce qu’il nous réserve pour la suite.

Find my way de Stanley Enow ft Locko et Tzy Panchak

Très critique également, Stanley a puisé dans ses tripes. Il est allé chercher loin. De nombreuses personnalités dans le clip, deux belles voix associées à lui pour un son de ouf. Le message auquel tout jeune s’identifie facilement est un grand atout. Il faut se bouger dans la vie afin de se frayer un chemin et s’en sortir par la grâce de Dieu.
Arrêtons de créer les clashes entre les artistes Camerounais

Célébrons notre musique au lieu de comparer et créer les clashes entre les artistes Camerounais

Les chansons ont été bien accueillies, prions que le buzz ne disparaisse pas dans les jours à venir. De plus, soutenir ce n’est pas uniquement sur Internet (même si c’est déjà pas mal de streamer, partager et commenter). Nos artistes ont besoin de leur public sur le terrain lors de leurs spectacles, c’est encore mieux.
Arrêtons les guéguerres à deux balles (X a combien de vues, Y est le plus fort) etc… Chacun aura forcément sa préférence et pas besoin d’imposer son point de vue à autrui.
Je conclus mon article avec un message à Bae qui englobe les 4 chansons. « Je serai toujours là pour toi, et parce que je suis un soldier, je vais find my way pour que tu manges ta part. » Ce vendredi 14 septembre restera pour moi un jour mémorable pour la musique 237.
Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *