Charly G
Tout comme Lekyd, Charly G me rappelle ces artistes qui ont décidé de  faire leur kif, c’est-à-dire la musique comme ils aiment. Artiste indépendante, elle se bat comme elle peut à  produire des singles, faire des clips, promouvoir sa musique comme elle peut. Malheureusement, les obstacles et la triste réalité du game veulent malheureusement que pour musique atypique, public restreint et pas de sponsor la plupart du temps.

Vidéo « Tu Mérites » de Bezage ft Charly G

Le reggae peine encore à s’imposer au Cameroun. Et ce n’est pas le promoteur du Karef (Kamer Reggae Festival) Guy Laroche Atangana qui viendra démentir cela. Quelques artistes on surgi ça et la avec des chansons populaires mais en dehors de ça l’univers reste fermé entre les kiffeurs. Les artistes féminines ont encore plus de mal. Je ne parle pas de cas comme Daphné qui font un single Reggae de temps à autre mais d’artistes purement reggae. La faute à la communauté reggae ou au public qui n’aiment plus les chansons aux messages trop révolutionnaires? Je n’en sais trop rien, il nous donnera son avis dans une interview prochaine.

Charly G doit elle entrer dans la mouvance ?

Si la musique doit nourrir son homme, cette dernière doit être commercialisable. Etant donné que l’afropop/afrobeat règne sans partage, Charly G doit elle faire au mieux l’afro dance hall, doit elle changer de direction artistique? Si elle souhaite franchir le cap des scènes underground non rémunérées que doit elle faire ? Question dont je cherche la réponse.

Son histoire est celle de nombreux artistes qui n’ont pas la chance d’avoir des producteurs. Ce que je peux comprendre car étant homme d’affaires, la recherche du profit est l’objectif premier. Personne n’aimerait investir là où il n’a pas de garanties de retour. Nous consacrerons un autre article à décortiquer la situation du reggae camerounais. Entre temps suivez Charly G sur Facebook ici

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *