cover Marcy

J’ai eu l’honneur de participer à son showcase il y a quelques semaines avec Skill Papy, invité de la première partie. J’ai profité pour me procurer son album Ja na mba et l’écouter à la maison, car déjà j’ai apprécié ce qu’elle a produit sur scène, surtout les côtés mélodieux, traditionnel et folklorique de sa musique. Pour la petite histoire, «Marcy» de son vrai nom Marceline SERRESSE, née le 9 mai 1983, originaire de la Lékié, précisément d’Obala, d’ethnie Essélé, est une artiste musicienne Camerounaise (auteure-compositeur et interprète).

Parlons de l’album « Ja na Mba »

La pochette

Le titre l’album en Douala Signifie « reste avec moi ». La majorité des chansons traitant sur le thème de l’amour (sous toutes ses formes), j’aurais peut-être proposé que le titre soit plus en relation avec ce thème. Un titre genre « Voyage à travers l’amour », « Mélodies d’amour », « facettes de l’amour » (surtout qu’elle tient sa guitare sur la photo) ou tout titre lié à l’amour m’aurait plus parlé.

L’amour: Thème central

Sur six pistes, cinq parlent d’amour. Cet album est un reflet de la personnalité de l’artiste, une femme gentille, ouverte et attachante qui se donne aux autres sans calcul, sans s’économiser. Qualités qui lui jouent des tours parce que la nature humaine abuse généralement de personnes aussi aimantes.

Commençons donc par la piste 1. Ja Na mba (titre de l’album) est une déclaration d’amour d’une femme à son conjoint, l’invitant à rester auprès d’elle. « Tu es celui que j’aime, que j’ai choisi pour la vie. Si tu pleures, je sécherai tes larmes. Emmène moi mon amour et demeurons ensemble pour toujours. » Voici en gros les paroles paraphrasées.

Dans un élan similaire, Epris (piste 3) présente l’amour de manière sensuelle, entre  échanges physiques, caresses, vibrations et toutes sortes de sensations fortes. J’aime beaucoup la partie où elle dit: « C’est la patate, C’est le ndolo que tu veux voir… serré collé, les ways forts… » Lol rien que d’y penser ça donne des envies (Mort de rire). Qui n’aime pas les ways forts???

Pour compléter la liste, Minso Min Misse (piste 4) qui signifie « les yeux dans les yeux, ton regard dans le mien », est une salsa très entraînante, une aubaine pour les couples afin de célébrer l’amour.

Les pistes 02 et 05, Djog Ma (Laisse moi) et Pam Igning Yama (Sors de ma vie), présentent le côté triste de l’amour, la douleur causée par le rejet et l’abandon, entraînant dans la plupart des cas la séparation. Tandis que Djog Ma est une chanson reggae, Pam Igning Yama est un zouk à la Kassav, plutôt dansant et très rythmé. On peut ressentir plusieurs saveurs dans la chanson, entre les ambiances Tecno, les animations Dancehall etc. J’attends avec hâte le clip. Mon petit bémol est que Marcy présente juste les cas de figure où l’homme est le fautif dans la relation. Donc la mère, ce que les femmes font ici dehors tu ne vois pas? Hum

On finit donc avec « Nang« , chanson inspirée par les contes bantu dont le vidéogramme nous a été livré la veille de Noel. Elle y dénonce les trahisons, la jalousie et l’aigreur, tous ces maux qui minent la société, la communauté Africaine en particulier.

Coming soon

Voilà! Nous avons fait le tour. Cet album est à acheter absolument. Orgasme auditif assuré au prix de 2500 Fcfa seulement. Aujourd’hui, Marcy est l’une des divas (beauté naturelle, perso j’adore sa tignasse naturelle) de la scène musicale camerounaise et compte bien aller plus loin dans sa carrière afin d’en donner toujours plus à ses fans et contribuer ainsi à la valorisation de la culture musicale de son pays. J’ai vu cette annonce sur sa page Sera Marcy Officiel, je ne sais pas si c’est l’annonce du clip ou bien. En tout cas, restons connectés. Vous avez un album dont vous souhaitez en parler, contactez moi par mail himinsarthur@gmail.com

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *